Miracles tous azimuts

par Gérald Cusin

Le millénaire qui commence apparaissait pour certains comme l’aboutissement possible de la science et de la raison. Heureusement, il n’en est rien, qu’on se rassure. Si, dans votre morgue rationaliste, vous reléguiez les miracles au plus profond des siècles obscurs de l’humanité souffrante, il va vous falloir opérer un retournement à trois cent soixante degrés. Les miracles existent toujours (« Tiens !, je croyais qu’on les avait supprimés », aurait pu dire Dupont à Dupond). Attention ! Ces miracles là n’ont rien à voir avec ceux des siècles passés. Nous vivons une époque moderne, que diable ! Donc les miracles utilisent les moyens modernes. Je vous sens quelque peu sceptique. Je vais donc vous donner quelques exemples grappillés sur Internet, où ils foisonnent.

D’abord, quelques classiques : A Nairobi, au Kenya, environ 6000 fidèles croient qu’ils ont vu le Christ le 11 juin 1988. Un homme de grande taille, vêtu d’une robe blanche et portant une barbe, est apparu soudainement au milieu de la foule à laquelle il s’adressa dans un Swahili sans accent. Vingt infirmes se mirent à marcher (Kenya Times, 22/06/88).

« Dieu peut toujours guérir si vous le demandez dans vos prières », a déclaré Jean-Paul II, alias le miracle vivant. A Civitavecchia, un village aux environs de Rome, une petite icône représentant la madone pleure des larmes de sang depuis 1985. L’évêque est venu bénir la statue et a déclaré que deux personnes au moins ont été guéries du cancer. « De plus, deux extrémistes politiques très violents se sont convertis à la paix de la chrétienté. » Ca vous la coupe, hein ?

Au Nigeria, le portrait du Christ est apparu sur le mur d’une école. Il portait une longue barbe et a laissé une empreinte digitale sur le mur de la classe élémentaire 3 A. D’après les gens du village, cela signifie que la fin du monde est proche. Désormais, tout le monde a peur. C’est malin ! Beaucoup plus important maintenant : En vidant son lave-vaisselle, Cyril Legge (fervent catholique de la région de Liverpool) a vu que des portraits étaient apparus sur les verres. Il n’y avait pas le moindre doute : il s’agissait du Christ et d’une tête de lion ( ?). Un des scientifiques de l’Université a déclaré qu’il s’agissait d’un « phénomène dû à l’effet de graisse combinée à la pression », autrement dit, il fallait que Mr. Legge décrasse le lave-vaisselle. Mr. Legge n’en a cure : « J’ai recherché une explication plus logique, mais personne ne peut expliquer ce phénomène autrement que comme un miracle. » Ben oui !

A Ljubljana, un jeune homme qui s’apprêtait à prendre son vélo, a rencontré un type qui connaissait son numéro d’antivol. Un autre jour, ce même homme l’a réveillé en sursaut en lui disant « levez-vous, vous allez être en retard à votre travail » : c’était le Christ Jésus en personne. Renversant !

La silhouette du Christ est apparue sur une photographie de nuages ( ?) prise lors de l’enterrement d’un enfant de deux ans dans le Missouri. Impensable !

Au Nicaragua, une jeune femme faisant son marché, a été abordée par un homme qui lui a dit : « Vous désiriez me rencontrer, me voici, mon nom est Jésus. » L’homme l’accompagne chez elle et guérit son enfant malade. C’est du moins ce qu’elle a déclaré à son mari rentrant inopinément du travail. Quel incrédule !

Jésus est apparu aux troupes américaines dans le Golfe en Arabie Saoudite le 11 février de cette année-là. (Le Sun), leur confirmant ainsi qu’ils étaient du bon côté. Etonnant, non ?

Un groupe d’Espagnols visitant la Terre Sainte a rapporté de nombreuses photos en couleur. Lorsqu’elles furent développées, ils s’aperçurent qu’il y en avait une en noir et blanc qu’ils n’avaient pas prise. De source sure, il s’agissait du Christ, vu de dos, avec un disciple. Stupéfiant !

Plus fort encore.

En France, la fille aînée de l’Eglise allait tomber entre des bras griffus, les hordes brunes étaient prêtes à déferler, déjà certains s’apprêtaient à reconstruire le Vel d’Hiv., sentant bien que le Mesnil-Amelot [1] serait trop petit. Tout semblait perdu. Des voix de prophètes commençaient à s’élever : « Le Ciel avait voulu pour nos pêchés cette infortune ! Que les abstentionnistes périssent, peut être obtiendraient-il la guérison commune … » Alors ? Alors, pendant quinze jours, le Christ est apparu sur toutes les chaînes de télévision prenant l’apparence d’anciens ministres, de dirigeants de partis politiques connus, de représentants de l’Eglise romaine, de l’Eglise réformée, tantôt sous celle du grand Mufti, tantôt sous celle de Rabbi Jacob, il était artiste, il était même journaliste : rien ne le répugnait. Il a expliqué ce qu’il convenait de faire, il a séparé le bon grain de l’ivraie, il a déclaré que tous ceux qui ne pensaient pas comme lui seraient rôtis en enfer, et que lorsque leur peau sera grillée, on leur en donnera une nouvelle afin qu’ils puissent continuer à souffrir (Coran) On a pu également entendre sa voix sur les ondes de la radio. Finalement le miracle attendu a été réalisé. Renouvelant celui des pains et des poissons, il a permis à celui qui n’avait que 20%, d’en avoir 81. Alléluia, Alléluia ! Notre beau pays est dirigé par un démocrate sincère et honnête derrière lequel tout le monde doit se rallier, car cela est juste et bon. [2]

Alors, Messieurs et Mesdames les « rationalistes », vous allez enfin reconnaître vos erreurs ?

Notes

[1] un camp de rétention mis en place sous Mitterrand

[2] Pour ceux qui n’étaient pas né(e)s, il s’agit des élections de mai 2000 qui ont vu au 2ème tour Chirac – Le Pen.