La fin du monde est remise à plus tard

par Gérald Cusin

Si vous lisez ces lignes, c’est que nous avons largement réussi à passer le cap fatidique que quelques disjonctés nous annonçaient comme l’ultime bout de la route. Remarquez, je sais bien que peu d’entre vous se faisaient vraiment de mouron, et pourtant, vous ne savez pas – bandes de petits inconscients – à quoi vous avez echappé.

Paco Rabanne nous avait déjà flanqué une de ces trouilles en nous prédisant la fin du monde pour le 11 août dernier, au moment de l’éclipse, par écrasement de la station Mir dans le département du Gers.

Heureusement que cela n’a pas eu lieu, parce qu’on aurait manqué de foie gras pour Noël.

Un autre petit malin, Gérard Bodson, analysant avec une grande rigueur le document scientifique que représente l’Apocalypse, dans lequel, comme chacun sait le diable y est représenté par la bête portant le numéro 666, s’est déclaré particulièrement ému et convaincu de la fin du monde imminente à cause de deux faits incontournables : Premièrement, l’année 1999, c’est 6661 à l’envers (ciel !) :Deuxièmement, (accrochez-vous aux fauteuils), le prix de l’Euro a été fixé à presque 6,66F (6,655957)

A Jérusalem, il fallait de toute urgence faire sauter la grande Mosquée d’Al-Aqsa, parce que le Christ allait revenir dans la nuit du 24 au 25 décembre, et il avait choisi d’atterrir justement à l’endroit occupé par cet édifice. Les chrétiens millénaristes étaient en cela soutenu par les fondamentalistes juifs qui ont l’intention de reconstruire au même endroit, le temple de David détruit par les Romains. De quoi laisser sur leur faim les milliers de musulmans qui étaient à cette époque en plein ramadan, et mettre sur les dents des milliers de policiers israéliens. Il paraît que le jardin des oliviers étaient le nec plus ultra pour assister tranquillement à l’apocalypse ; d’ailleurs, vers minuit on y a arrêté un type bizarre vêtu d’une grande robe et portant des cheveux longs et une barbe.

Renseignements pris c’était un américain qui a été conduit dans un hôpital psychiatrique. Il paraît qu’un Écossais déclarait à qui voulait l’entendre : Si la résurrection a lieu ce soir, je n’aurais pas à payer mon billet de retour en avion. Il n’y a donc pas d’économies inutiles, même dans le petit monde des millénaristes.

Malgré tout, malgré tout. Si nous n’avons pas eu droit à l’apocalypse finale, nous avons frisé la catastrophe : les riches ont beaucoup souffert. C’est ainsi qu’aux États-Unis, la ville de Seattle a annulé toutes les festivités prévues par crainte d’une attaque terroriste : Les pauvres avaient osé manifesté quelques jours auparavant leur opposition à l’avenir libéral promis par l’OMC. Une véritable réaction en chaîne s’en est suivie : à New York, le bal des débutantes a été annulé pour la première fois depuis 1954. Il est vrai que si la fin du monde avait eu lieu, les débuts auraient été prometteurs, mais brefs.

Sur la place St-Pierre à Rome, des dizaines de milliers de « pèlerins » ont accueilli sa Vetusté au cri de « le voilà !, le voilà ! » : Ils attendaient le pape, …. et c’est lui qui est apparu ! Un miracle , non ? Il s’est encore repenti, le bougre : « Nous rendons grâce [à Dieu] pour tous les progrès de l’humanité en matière de science, de technologie et de culture, nous demandons miséricorde parce que, malheureusement, il n’a pas été rare que la tehnologie et la science (…) soient utilisées contre l’homme ». Il est vrai que ce siècle a vu les progrès de l’humanité aller de pair avec le déclin de la puissance de l’Eglise catholique. De là à penser qu’il y a corrélation … D’un autre côté l’Eglise n’a jamais vraiment été contre ceux qui ont utilisé les techniques pour détruire l’homme à grande échelle, du moins au moment où ils le faisaient : témoins les silences assourdissants qui ont accompagné les grandes boucheries qui ont ravagé le XXème siècle. Alors, le repentir et la contrition, cela fait chic et choc, mais derrière la paille des mots, il y a le grain des choses.

D’autres, d’ailleurs, y sont allés de leur phrase choc pour marquer la fin des années 1900 : Bill Clinton : « Le soleil se lèvera sur l’Amérique aussi longtemps que les générations allumeront le feu de la liberté » : Allumez le feu ? Les Coréens, les Vietnamiens, les Chiliens, et tous les peuples d’Amérique du Sud, et maintenant les populations européennes ont bien reçu le message, et sont bien contents d’apprendre que si ils ont été bombardés, torturés, massacrés, c’était juste pour permettre au soleil de se lever sur Wall street.

« La Russie doit entrer dans le nouveau milllénaire avec de nouveaux hommes politiques, de nouveaux visages, de nouvelles personnes intelligentes, fortes et énergiques. Et ceux d’entre nous qui ont été au pouvoir pendant de nombreuses années, nous devons partir », a observé finement Boris Eltsine pendant que Poutine lui signait un document d’amnistie préventive. comme aurait pu dire feu Maurice Thorez : « il faut savoir terminer un pillage ». Pendant ce temps, l’état-major des forces stratégiques russes envoyait le communiqué suivant : « Tout est OK. Tout est comme auparavant. Il n’y a aucun incident. Tout marche ». Il est vrai que ce n’était pas à propos de la démission de Eltsine, mais à propos du prétendu bogue de l’an 2000.

Ah oui !, le bogue ! La palme de l’humour noir revient sans conteste à Ayodele Adewale, à Lagos : « Le bogue n’a eu aucun effet au Nigéria. En temps normal, nous n’avons ni eau, ni électricité »