Radio Vatican ne répond plus de rien

par Gérald Cusin

On savait déjà les difficultés que la ville de Rome rencontrait pour faire payer l’eau (non encore bénite) qu’elle fournissait au Vatican. Le Quotidien du médecin du 13 avril 2001, nous informe sur les dernières démêlées de l’État papal du pâle pape Popaul.

Le Ministère de l’Environnement italien a menacé de couper l’électricité de Radio Vatican pour cause de … pollution magnétique.

N’empêche que cette pollution magnétique est quelque chose de très sérieux. Des relevés, effectués en avril dernier, ont confirmé que les champs magnétiques des installations de la radio, dépassaient le maximum autorisé. A tel point que « le Saint-Siège » a annoncé, après avoir déjà réduit de 50% la puissance de son matériel, qu’il ne diffusera plus que la moitié de ses programmes en Ondes moyennes à partir de Pâques. Rassurez-vous donc, lecteurs mes amis, si vous ne receviez plus vos émissions préférées depuis le retour des cloches, ce n’était pas dû aux défectuosités de votre transistor.

C’est une vieille bataille. Les habitants de la zone où se trouvent les émetteurs, au nord de Rome, ont porté plainte, dénonçant des troubles graves et même – on rit moins – des cas de leucémies causés par la pollution magnétique des gigantesques antennes.

De par l’usage de notre raison, nous autres Libres Penseurs, savions déjà que la religion était un facteur de pollution. Nous en avons désormais la preuve scientifique, irréfutable. Nous n’en sommes pas plus fiers pour autant, remarquez. L’Humanité aura fait un grand pas en avant lorsqu’on apprendra de source sûre que les hosties sont très mauvaises pour la digestion, même salées et parfumées pour accompagner l’apéritif. On peut toujours rêver.

Ce qu’on ne sait pas par contre, c’est envers quelles émissions ou quels pays ce sont opérés les coupures.

Bien sûr, on pourrait mesurer le taux de déperdition de la foi catholique dans les mois qui vont venir dans telle ou telle région du globe. Mais je dois avouer que ce n’est pas très fiable. De plus, il aurait fallu avoir de bonnes mesures dès le départ. Et de ce point de vue, l’Eglise romaine n’a jamais fourni des chiffres très précis. Ainsi, si on s’aperçoit que telle personne dans tel pays ne se rend pas à la messe tel dimanche, devra-t-on mettre cela sur l’absence de réception du message divin par ondes hertziennes, ou pour une autre raison ? L’angoisse nous prend, dès lors.

Peut-être puisque le départ de ces ondes causaient de si graves troubles et de si affreuses maladies, en causaient-elles tout autant à leur arrivée ? Donc, si cet été, il y a moins de personnes à Lourdes, à Fatima ou ailleurs, ou si les foules qui s’y rendent ont l’air moins lobotomisées, peut-être pourra-t-on – sur le plan scientifique j’entends – attribuer cela à la diminution du magnétisme vaticanesque.

Je continue de m’interroger tout haut. L’attitude soumise et déférente de nos dirigeants politiques, et de nos divers gouvernements face à l’Eglise depuis des années, (dans le monde et en France), l’adoration quasi mystique des médias pour le pape et le moindre de ses discours (par exemple, le dernier à propos de pays en guerre : « il faut la paix ! » – géniale, comme idée, non ?. Personne n’y avait pensé avant lui), son… magnétisme – justement – sur les foules : tout cela ne provenait-il pas des terribles radiations ?

Peut-être, quand les effets néfastes vont s’amoindrir, verra-t-on le regard un peu hypnotique, il faut bien le dire, de notre premier ministre, redevenir plus vivant ?

On peut donc espérer, en toute logique que nos élus vont se réveiller d’un long sommeil dans lequel ils étaient tenus depuis des lustres par le peuple obscur des soutanes [1], comme dans « Tintin et les 7 boules de cristal ». C’est tout le bien qu’on se souhaite.

Quand j’étais plus jeune (que maintenant), je lisais avec passion les histoires dessinées de Marvell. Notamment, il y avait les X-Men (ah ! les tenues ultra-collantes de certaines super-héroïnes !), et leur principal ennemi était l’infâme Magnéto. En fait, je m’aperçois maintenant que Magnéto existe réellement, il se dissimule sous les apparences de JPII, et c’est ce qui explique son extrême longévité ! J’avoue que la tenue un peu collante, qui montrait l’ensemble de ses muscles, et le casque dentelé avaient une toute autre allure que la robe blanche et la kippa assortie. Et sa papamobile ! Qu’est-ce que ça peut être ringard !. Magnéto, lui, le vrai, il se déplaçait dans les airs par la seule force de sa volonté de mutant. Décidément, les cathos ont le super-héros qu’ils méritent.

Notes

[1] j’aime bien l’image, pas vous ?