Prière d’insérer

Raviver le sens de la prière

par Gérald Cusin

Une des grandes œuvres menées par l’encore actuel Pape (à l’heure où j’écris) aura été selon les papologues, papophiles et autres (em)pape à outers, de raviver « le sens de la prière. »

Voici quelques prières que je livre à votre réflexion et à votre génuflexion si le cœur vous en dit. Toutes ces merveilles de charité et d’amour sont extraites d’un recueil qu’on pouvait encore se procurer il y a quelques années .

D’abord pour les Cristophagos invétérés qui sommeillent en vous, une petite prière à laquelle le pape Pie VI accordait 100 jours d’indulgence (donc, à consommer sans modération) : « Voilà donc, mon très aimable Jésus, jusqu’où est allé l’excès de votre charité ! Pour vous donner vous-même tout à moi vous m’avez préparé une table divine, à laquelle vous ne me servez rien moins que votre chair sacrée et votre précieux sang (…) O cœur de Jésus, fournaise ardente du divin amour, recevez mon âme dans votre plaie sacrée (…) »

Vous avez encore faim ? Bon, je continue ? Dans le même genre sacré cœur, une prière qui s’intitule « Aspiration au Sacré-cœur de Jésus », est qui est attribué à la « Bienheureuse Mère Marguerite-Marie Alacoque » : « Cœur de Jésus, Cœur très saint, très auguste, et le maître de tous les cœurs, je vous adore, je vous loue, je vous remercie, je vous aime, je suis tout à vous. (…) ô que vous êtes désirable ! que vous êtes aimable, ô cœur divin ! Venez à moi, attirez moi à vous (…) » Oui !, ah ! oui !, ah ! oui !, ouiiiiii !

Bon, assez rigolé. Vous avez un cheval ? Il doit avoir des coliques aiguës, non ? Voici une prière bien plus efficace que d’aller chez le vétérinaire, et en plus c’est gratuit. Je me réjouis d’avance de vous rendre service. Donc, voici la « Prière contre les tranchées (les coliques aiguës) des chevaux » :

« Passez la main sur le ventre du cheval et dites : « Cheval (nommez le poil) appartenant à X … (vous), si tu as les avives de quelque douleur, ou tranchées rouges ou transons ou de trente six sortes d’autres en cas qu’ils y soient, (c’est vrai, on ne sait pas exactement ce qu’il a ce canasson !), Dieu te bénisse et bienheureux Saint Eloi (celui qui n’est pas mort), au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit amen. Dites ensuite cinq Pater et cinq Ave à genoux (mais pas derrière le cheval, malheureux !) et faites avaler au cheval une poignée de sel gris dissoute dans de l’eau tiède ».

Même si vous n’avez pas de cheval, vous devez avoir des ennemis. Forcément. Voici une petite prière pour les maintenir à distance :

« Invocation à St. Michel » (c’est le titre, mais ça pourrait également s’appeler : la prière du parano.) « Ô grand Saint Michel qui avez été envoyé par le Très Haut pour terrasser Satan, l’orgueilleux et éternel ennemi du genre humain, accourez avec votre lance et veuillez vous mettre à ma disposition [comme quoi, non seulement les chrétiens ont un dieu personnel, mais en plus il assure le service après vente]. Je suis traqué journellement par les agissements de (dites le nom de la personne) ; elle est déchaînée contre moi depuis longtemps et désire ma perte ; elle emploie des moyens pour m’anéantir et m’empêcher d’avoir une amélioration à mon triste sort. Par sa langue perverse et pernicieuse et ses sortilèges aidant, elle a fait le vide autour de moi et ceux qui étaient mes amis sont devenus pour moi des hypocrites, des méchants. Devant un pareil état de choses, je n’ai plus de forces pour me défendre ; ma situation se trouve chaque jour ébranlée, elle m’a lié. Elle a paralysé tous mes membres et dans l’affliction où je me trouve, je tourne comme dans un cercle d’airain. (…) Prenez votre lance, partez, allez chez (un tel) et commandez le de sortir immédiatement de la maison où il se trouve, s’il continue à me poursuivre ainsi. Dans le cas où il persiste à y rester, servez-vous de votre lance et terrassez-le comme vous avez terrassé Satan. Faites qu’il disparaisse de mon côté, que ceux qui étaient ses amis s’élèvent contre lui et lui fassent la guerre à leur tour. »

C’est pas le genre « je tends la joue gauche », comme on peut le constater.

Dans le recueil, il y a un exemple de « lettre miraculeuse » qu’il faut recopier et envoyer à un certain nombre de personnes sauf à encourir les pires menaces, mais je vous la passe.

Il y a également une prière aux « douze anges gardiens de l’enfer pour la délivrance de toutes affaires de justice, procès, affaires criminelles, etc… » Un extrait ? : « Le chien galeux de l’évangile, c’est moi traqué par mes ennemis. La Justice humaine me tient encore dans ses serres, prête à me broyer. Juges, magistrats, procureur me haïssent sans m’avoir connu et veulent ma perte.(…) »

J’ai également en magasin, une prière aux trois rois mages Gaspard, Melchior et Balthazar : « (…) Sages orientaux, allez dans les lieux où (cette personne) se trouve, visitez sa pensée ; chassez les mauvaises intentions qu’elle peut avoir contre moi et dirigez ses pas vers moi. Sages orientaux, allez dans les lieux où elle se trouve, faites éclater sur elle la foudre et la tempête. Faites que mes ennemis partent bien loin de moi, et que rien ne les ramène (…) »

Il y a aussi la prière « t’as pas 100 balles » C’est la sixième Oraison de Saint Antoine de Padoue : « Patron et protecteur de ceux qui se confient en vous, Saint Antoine, je viens vous demander, non l’abondance ni la pauvreté, craignant que l’une me porte à la vanité, l’autre à l’impatience, au chagrin ou au désespoir ; mais une honnête suffisance des choses nécessaires à l’entretien de ma vie, de ma famille (…) »

La place nous manque pour évoquer la prière d’un malade avant d’entrer dans un bain : « (…) Dieu tout puissant, vous qui avez fait passer la Mer Rouge à pieds secs, accordez moi d’être nettoyé (faites le signe de croix) par cette eau (…) » Je sais, on ne voit pas bien le rapport, mais …

On ne peut pas non plus présenter in extenso la « prière pour être délivré de prison », et dans laquelle on évoque tous les personnages de la Bible qui ont échappé aux monstres ou à leurs tourmenteurs : « Délivrez moi Seigneur, comme vous avez délivré Judith de la colère d’Holopherne. »

Et bien sûr, toutes les prières contre les maux de dents, de ventre, de l’esprit, et la « célèbre » prière à Saint Bouleverse (sic) pour bouleverser vos ennemis, et qui doit être dite dehors et à midi.

C’est promis, je vous en reparlerai une prochaine fois, puisque le sujet vous intéresse.